Compteur Global

Nos partenaires :

Vossner

Faisant de la musique depuis l'initiation de ses cousins,
il effectue son premier enregistrement studio en fin 2007,
 en France à Rennes.
En 2008 il rentre au lycée,  de retour en Guadeloupe, ses connexions avec divers artistes lui permet de  former une petite équipe. C'est  en 2010  qu'il intègre le crew ZABYM SOVIÉTIK (ville dont je suis originaire).
En 2011, Vossner entre à l'université de Montréal au Canada et multiplie les rencontres et les progressions,  monte mon studio personnel et se concentre davantage sur son avenir musical.
Beaucoup de choses sont à venir notamment une mixtape pour ce début 2013 intitulée : CLASSIC .

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Juicer Reviews (mercredi, 24 avril 2013 04:08)

    This is an excellent post! Thank you for sharing with us!

Tysmé

Né en Guadeloupe à la fin des années 70, Tysmé vit au rythme de la musique Hip Hop depuis le début des années 90.
D’abord danseur puis taggueur avec son ami Xela, il commence à écrire ses premières rimes à l’âge de 15 ans, et demeure principalement attiré par le freestyle pendant de longues années.

Au milieu des années 90, Il intégrera le mythique Karukera Crew, et fondera peu de temps après avec ses acolytes Daly, Darkman, Shèwkan et Edinyo, la Horde Noire, connue notamment pour son hit « Mi La Sa Ka bay » à la fin des années 90.

Des études suivies en France continentale le tiennent à distance de l’émergence du mouvement « Hip Hop Gwada », et compromettent sa participation aux nombreuses sorties musicales de ses camarades de l’école du Hip Hop Kréyòl.
Néanmoins, au fil des ans il affûte son art, enrichit son écriture, et, bien que peu actif pendant les années 2000, Tysmé apparaît sur plusieurs projets tels que le classique du Hip Hop Kréyòl "Wòch, Goumé A Vyé Nèg", sorti en 2002 par Star Jee & Exxòs, leaders et fondateurs Karukera Crew.

Cinq années après son retour en Guadeloupe en 2005, Tysmé sort le 21 juillet 2010 "Zayanntifik (Ziontific)", un album dont les branches on grandi en France continentale, mais dont les racines sont profondément caribéennes.

On retrouve dans cet album du Hip Hop et de la musique Kako, nouveau genre baptisé en 2003 par Exxòs MètKakola, faisant l’alliance entre les musiques traditionnelles de Guadeloupe et de Martinique, et les sonorités modernes et musiques électroniques dites « urbaines ».

Pour ce qui est des textes, ils sont bien souvent des champs où la positivité est cultivée de manière biologique.

« Fwèsh », 2e extrait de l’album, est un exemple de ce nouveau type de vibration.

Tysmé reste passionné de musique Hip Hop, il tente de lui redonner la bonne énergie qu’elle lui a donné jadis, et lui donne encore aujourd’hui.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Matěj (lundi, 16 juillet 2012 23:34)

    Thanks for information

Soolnegga

Originaire de la guadeloupe, SoolNegga a vécu 18 ans à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) quartier de l'Assainissement.
Il a commencé à faire ses gammes dans la musique à la suite de l'anniversaire de la commémoration de l'esclavage en 2000.
L'effervescence de son île à cette occasion, l'a inspiré pour la première fois à retranscrire ce que qu'il ressentait.
Il a aiguisé ses premiers textes dans le groupe "West indies Anthem" (W.I.A) au coté
de Stomily-Gun, Nipple, Lyd, Skim et Ozma. A cet époque, la culture du Rap français était très présente dans sa vie et parsemée de dance hall locale pour rester en phase avec ses racines.
En 2004, rencontre avec le Man Ipma avec qui, s'est formé le "West indies Paradiz" (W.I.P).
Cette collaboration lui a permis de prendre de l'assurance et de trouver ses propres façons de faire passer ses messages!
Exilé sur paris depuis 2006, sa passion de la musique est restée intacte malgré les aléas de la vie.
En 2009, l'homme Max Livio, artiste Reggae d'Orléans lui donne la possibilité de toucher du doigt l'univers des scènes en compagnie du groupe "Columbus Dub Band". Cette expérience lui a permis d'avoir un premier contact avec le public et lui a donné goût aux scènes à venir!
Il arrive en 2011 avec son projet "Heads or tails", une façon de se faire connaître du grand
public et de vous faire découvrir son univers musical.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Fuckly aka Missié GG

Joseph Régis, plus connu sous ses pseudonymes Fuckly, puis Mister G, puis Missié GG est un artiste rap, kompa et Dancehall né en Guadeloupe aux Abymes en 1977. 

Fuckly est l’une des voix rap de la Guadeloupe. D’origine Haïtienne, le rappeur est peu bavard sur son enfance difficile.

Influencé par les sons des Antilles, Soca, Zouk, Jump-up, Dancehall mais également par le Hip-Hop, Fuckly est un artiste qui aime mélanger les styles. Il fait ses armes musicales dans les sounds systems, où il rencontre de jeunes DJ ’s avant d ’intégrer le groupe N’o Clan (Clan des narrateurs omniscients), collectif Hip-Hop créé par Skud et Kid Kurs, emblème du Hip-hop guadeloupéen. C’est là qu ’il rencontre son acolyte Riddla. Il apparaît alors sur quelques disques et compilations comme celle de DJ Moody Mike. Fuckly devient très rapidement l’un des fers de lance de ce groupe et rejoint le label Riko Rekords, qui signe le premier album de « l’enfant terrible » en 1999 avec à la programmation sur MPC2000 DJ PARRAIN.

« Fuckly is GGDN » marque l’entrée du jeune rappeur sur le marché du grand public :un départ remarquable par le nombre de vente ainsi que par les rotations médiatiques. Très rapidement Fuckly continue à occuper les temps d’antenne avec la sortie de deux singles : « La bande à Limbo » et « Batmania » avec Riddla.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

D.Daly

Daly ou Mista Dal de son vrai nom Didier Daly, est né le 17 juin 1978 aux Abymes (Guadeloupe), est un auteur-compositeur-interprète, acteur et producteur de musique guadeloupéen.

C'est en 1996 que Daly, artiste ayant grandi au Raizet en Guadeloupe, fait ses premiers pas dans la musique. En effet c'est cette même année qu'avec ses camarades (Darkman, Tysmé, Edinyo puis sherkan) Daly créé la « la Horde noire ».

En 1998, "Mi la sa ka bay", premier opus du groupe et véritable tube de l’été 99 voit le jour et fait aujourd’hui partie des morceaux qui ont permis à la musique des jeunes guadeloupéens de se développer. La conception de son clip lui permettra de faire une rencontre clef, celle du réalisateur Jean-Claude Flamand Barny… Pour rejoindre le « Karukéra Crew » (Star Jee, Exxòs, BBG, Tysmé, Phonie,...) ainsi que la « Horde Noire », il décide, après plusieurs prestations en Guadeloupe, de partir en France en 1999, mais malheureusement à cette époque le groupe se dissout et c’est à ce moment qu'il a l’idée de son premier album solo. Quelques années plus tard il rentre au pays avec une maquette bien ficelée et, par l’intermédiaire de Staniski, il rencontre David Drumeaux, son producteur pour les deux albums qui suivrons ‘’ i alé man et mista dal .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

DAWA

 

Ce jeune artiste de 25ans  à déjà plus de 10ans de sons derrière lui et a un palmarès assez étoffé pour un artiste dit «underground  ».
Dawa créé BLING THAT CREW avec le defunt Alkapone(rip)
et IGB au début des années 2000 puis ensuite le Defunt Deshman(rip) et Toshman intègre l'équipe... Malheureusement le destin en a choisi autrement Dawa et Tosh perdent tragiquement leurs 2 frères ( Desh et Alkapone). Rappeur talentueux, productif et authentique, Dawa ne baisse pas les bras pour autant et pour honnorer ses compagnons, se donne à fond ds leur passion commune qu'est la musique. Il reforme le Bling That avec Toshman, Dogg Dross et Tortelo aka Scorpio.Il travaille avec AP du 113(Mafia K'1 fry) au sein de Frenesik Production et à sorti son album sur ce dernier....

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Shaolin

Elevé au son des rythmes Caribéens, mais fasciné par le courant urbains des années 90, Shaolin se révèle aujourd'hui comme le rapeur aux milles talents de la scène Guadeloupéenne. Influencé par les Grands de la scène rap et hip-hop français, tel que IAM ou encore Arsenik, c'est à l'age de 12 ans que Shaolin déverse ses premiers lyrics au sein du « V.IA crew ». Les premières scènes qui l'accueillent à l'époque, sont les parties de freestyle à la sortie de l'école, les cages d'escaliers ainsi que les espaces en plein air de la cité « des Capitaines » en région Pointoise. C'est l'heure des premières « mixe-tapes » et très vite Shaolin devient la coqueluche du quartier. Bien que la qualité des productions soit minime, il est impossible de ne pas déceler le potentiel de ce jeune artiste. En 1997 il y a un important tournant dans la vie de Shaolin ; militant actif du mouvement street hip-hop de ces années 90, où il s'exerce également en tant que « graffeur » mais aussi danseur ; il découvre le Wutang Clan ce groupe mythique qui fut l'emblème même d'un renouveau dans le milieu du rap. Cette révélation, le poussa clairement à une américanisation de son rap, et par conséquent on ne le vit chanter et s'exprimer qu'en anglais. Mais sa fascination pour ce mode d'expression, n'est pas au goût de tout le monde, car la compréhension de la langue n'est pas toujours évidente pour les non initiés et c'est pour ces raisons que Shaolin se tourne vers le Créole. De nouvelles combinaisons s'en suivent notamment avec le « Black Scare crew » dont le leader bien connu aux Antilles est Kérozen. En 2003, le bac en poche Shaolin intègre l'Université de Fouillole en Guadeloupe où il fait la connaissance de Dj Skyso, membre actif de Ambition Production, et forment ensemble Jutsu production. Il s'y accompagne le soutien de son acolyte Meoz, qui est à la base des choix artistiques du jeune artiste. L'année suivante, il intègre une école en France, pour suivre une formation d'ingénieur du son et s'attaque en tant que toaster à la scène nationale, en ciblant le public Antillais de l'hexagone. Il se révèle d'ailleurs à ce nouveau public grâce à la Compile « 2taff Compress », mais aussi Soulshock ou encore Dancehall Traxx 2 qui fait de lui un emblème du hip-hop Caribéen. Shaolin porte fièrement ce nouveau statut et n'hésite pas à revendiquer son appartenance à Jutsu production.  2007, le rappeur  sort son album qui se trouve être une valeur sûre et l'événement hip-hop de l'année.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Young Chang mc

Ce jeune guadeloupéen représente bien la nouvelle génération de la musique urbano-caraïbéenne, à mi chemin entre le toasteur et le chanteur,des lyrics directes et éfficaces:Young chang Mc possède sa propre touche musicale...Afin de porter une nouvelle pierre a l'édifice musical antillais, en 2008 le Chang crée "le lyrics de la semaine".Son concept consiste à faire découvrir ses talents musicaux et sa "life" par le biais de vidéos diffusées sur le web pour le plus grand plaisir des internautes et des friands de lyrics.Bien entendu ce concept permet donc au public de suivre l'évolution de Chang. En comptant divers mixtapes,street albums, et combinaisons a son actif ; Young chang poursuit sa carrière et expérimente toujours et encore de nouvelles sensations.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Riddla

Originaire de Marie-Galante,Riddla grandit au quartier de Lauricisque plus communément appelé « Zooside ».
En 1999,il fait partie des featuring de l'album de son ami Fuckly,"Boss, Boss, Boss". En 2003,il sort son premier album "C.Pagna la" et renvoie l'ascenseur. «Un album sans lui n'aurait pas été mon album,déclare-t-il ». Sur cet album,plusieurs titres ont connu un franc succès,notamment "Es zot paré",repris en choeur par de nombreux groupes de carnaval,la "glandanse danse" et "Baby come on".
En 2003,il participe au spectacle de Dub'n'ka au Centre des Arts et à l'Artchipel. Il a été au côté de Diam's avec qui une amitié est née.Il a offert un véritable show au spectacle de Dominik Coco , où il a présenté une parodie de James Brown. Riddla, chanteur, danseur, comédien, un artiste à suivre...

Il nous est revenu dernièrement avec un titre en featuring avec Swé : "Welcome to Guadeloupe".

Écrire commentaire

Commentaires : 0